Quelques dates permettent de fixer l’histoire de l’Abbaye. Elle est fondée en 1168 par Hugues WAC, descendant de l’un des compagnons de Guillaume qui, un siècle plus tôt, conquérait l’Angleterre. Les moines, bénédictins, viennent de l’Abbaye de Hambye dans la Manche, à proximité de la Haye Pesnel, fondée elle-même en 1145.

C’est au XIIIème siècle qu’elle connut son plus grand essor. Mais la communauté religieuse ne fut jamais, semble-t-il, importante : une vingtaine de moines à cette époque, auxquels s’ajoutaient les convers indispensables à la construction des bâtiments conventuels, à l’exploitation des terres, à l’accueil des pèlerins en route vers Saint-Jacques de Compostelle.

 

En 1526, elle tombe en commende et le déclin commence, les Abbés successifs trouvant là souvent l’occasion de s’enrichir aux dépens de la communauté dont ils avaient la charge. En 1640, la nef de l’église menaçant ruines, Jean V de Tulles, évêque d’Orange, vingt-septième abbé de Longues, décide de l’abandonner : il fait dresser un mur à la jonction de la nef et du chœur, laissant seul le chœur à la disposition des moines. Ses armes, incorporées à ce mur, y figurent encore.

 

En 1781, un décret de Monseigneur de CHEYLUS, évêque de Bayeux, supprime l’abbaye. En 1793 les terres sont vendues comme biens nationaux. Depuis lors, l’abbaye change douze fois de mains. Au XIXème siècle, on assiste à la dégradation progressive des bâtiments qui servent de carrière de pierres pour édifier différentes maisons du village. Les ruines de l’église sont classées Monuments Historique en 1915. Les autres bâtiments sont inscrits à l’inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques.